Archives de catégorie : Réalisations 2001 – 2018

Paysages mentaux industriels

Nous le sentons sans pouvoir bien l’exprimer. Deux siècles ont façonné nos manières de penser, d’agir et de vivre en société. En ce début du XXIème siècle, cette « géographie mentale » se modifie.

Les grandes concentrations ouvrières de la métallurgie, de la sidérurgie, des conserveries ou des dockers portuaires sont  profondément chamboulées.
Les Côtes d’Armor  vivent depuis 30 ou 40 ans ces grands changements.

Les Bistrots de l’histoire depuis leur création ont systématiquement donné la parole à des témoins et historiens pour qu’ils racontent haut et fort tous ces pans-mémoires de la vie industrielle en mutation; quand des sources leur permettaient d’approcher ces histoires d’entreprise.

Nous avons ainsi pu explorer l’histoire sidérurgique des forges et Laminoirs de Saint-Brieuc, la métallurgique avec l’usine Tanvez, ainsi qu’ AOIP à Guingamp, l’usine de la décentralisation industrielle, Le Joint français à Saint-Brieuc ; mais aussi Rosengart, Chaffoteaux, l’industrie spécialisée de pinceaux à Saint-Brieuc (entreprise Bulliez), l’agroalimentaire ou encore les conserveries de  sardines à Quiberon.

Bretagne et guerre d’Algérie

PRESENTATION :

L’association a organisé le 21 février 2O14, un Bistrot de l’histoire exceptionnel intitulé  » Bretagne et guerre d’Algérie »  à  l’occasion du début de la guerre d’Algérie le 1er novembre 1954. Un blog dédié à ce projet est disponible http://ecrirelaguerredalgerie.wordpress.com/

Dans le cadre de ce projet, et en partenariat avec le service culturel de la Ligue de l’enseignement des Côtes d’Armor (Fol22), nous avons accueilli en résidence d’écriture à la Maison Louis Guilloux à Saint-Brieuc, Mohammed Kacimi, écrivain dramaturge algérien, de début octobre à fin décembre 2013. Il est intervenu pour préparer cette soirée avec des Lycées briochins : Lycées Renan, Freyssinet et Jean Moulin, ces jeunes ont lu leurs textes  préparés en classe d’écriture avec l’auteur.

Plusieurs algériennes et algériens ont accepté de participer, tout comme de nombreux témoins vivant en Bretagne.

Les Bistrots de l’histoire ont toujours eu un lien fort à l’international, aux ailleurs du mondes et aux relations artistiques et culturelles.

En témoignent la découverte de fonds sur les marins du Goelo (Binic,Pordic) en Islande à Patrickfjordur, ceux sur les exilés espagnols accueillis à Saint-Brieuc en 1934, 1937 et 1939, ou encore l’organisation d’une soirée « 1917- 2O11 Bretagne Tunisie »  en novembre 2011, suite aux révolutions arabes, en présence d’historien(nes)s tunisiens.

Une première approche sur le thème de la guerre d’Algérie et ses conséquences en Bretagne fut organisée par l’association lors d’un Bistrot de l’histoire, organisé en avril 2OO2 au Bistrot Le Clemenceau à Saint-Brieuc, puis en évoquant les relations des pays de Saint-Brieuc et Guingamp avec l’Allemagne lors des deux guerres mondiales.

 COMITE DE PILOTAGE

  • Bistrots de L’histoire
  • Service culturel de la Ligue de l’enseignement des Côtes d’Armor (Fol22)
  • Enseignants des lycées  briochins, Jean Moulin, Freyssinet et Ernest Renan
  • Mohamed Kacimi , auteur en résidence dans le cadre du projet
  • Fnaca de Collinée
  • Association Source des sept dormants, de la commune du Vieux marché
  • Personnes et témoins algérien(ne)s ou français(es), participant à titre individuel

Animation de la soirée par Pierre  Fenard, Président des Bistrots de l’histoire et Olivier Bernard enseignant de lettres au Lycée Ernest Renan

Lectures 

  • Jacqueline Hydrio et Corinne Stéphan
  • Mohamed Kacimi, auteur en résidence dans le cadre du projet
  • Lycéens ayant participé aux ateliers d’écriture avec l’auteur

 

Interventions de consultants

  • Mustapha Meslem, psychanalyste algérien
  • Catherine Milkovitch-Rioux, directrice du service culturel de l’Université de Clermont-Ferrand, auteur de Littératures d’Algérie, spécialiste en histoire et littérature
  • Moïse Rouget, ancien maire de Collinée, officier pendant la guerre d’Algérie en 1956.
  • Alain Gendre, historien 
  • Jacques le Troquer, historien
  • Mustapha Meslem, auteur algérien 
  • Patrick  Léger, président de l’association de la Source des sept dormants

Exposition Mémoire vive – 17 octobre 1961, réalisée par le service éducatif de la Ligue de l’enseignement de Seine Saint-Denis (Fol93) en collaboration avec l’historien Jean-Luc  Einaudi.

Pause et petite restauration proposée par les lycéens, en milieu de soirée

INTERVENANTS

  • CATHERINE MILKOVITCH-RIOUX

Catherine Milkovitch-Rioux est directrice du Service culturel de l’Université de Clermont-Ferrand.
Enseignante et chercheuse en littérature contemporaine, elle est l’au
teur de Littératures d’Algérie, et responsable du projet de l’Agence Nationale pour la Recherche Enfance Violence Exil.
Centre de Recherches sur les Littératures et la Socio poétique (CELIS)-Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand – Institut d’Histoire du Temps Présent (IHTP) Paris-CNRS. Catherine Milkovitch-Rioux a organisé en 2O13 un colloque national, Écrire la guerre, à Blois et interviendra lors du Bistrot de l’histoire Bretagne et Guerre d’Algérie.

  • MOISE ROUGET

Moïse Rouget, ancien maire de Collinée (22), fut rappelé comme officier pendant la guerre d’Algérie en 1956.

A la demande de Jean Pascal Guillouêt, président de la Communauté de communes du Mené, il a contribué à la réalisation d’un ouvrage pionnier en Bretagne Algérie 1954-1962, récits d’appelés du Mené (Région du centre Bretagne).
Il a accepté d’intervenir dans les classes des lycées  Freyssinet et Jean Moulin à Saint-Brieuc, pour évoquer la guerre d’Algérie.
et de témoigner au micro du Bistrot de l’histoire
Bretagne et Guerre d’Algérie du 21 février 2O14.

  • JACQUES LE TROQUER 

Jacques Le Troquer est membre de l’association des Bistrots de l’histoire. Professeur d’histoire en retraite, il a contribué avec Alain Gendre en tant que consultant au  Bistrot de l’histoire Bretagne et Tunisie 1917-2OO1,  organisé par l’association des Bistrots de l’histoire en novembre 2O11.

Il a séjourné à plusieurs reprises en Algérie  et interviendra en tant qu’historien consultant au Bistrot de l’histoire Bretagne et Guerre D’Algérie.

 

  • PATRICK  LEGER 

Patrick  Léger est enseignant de mathématiques en retraite, président de l’association de la Source des sept dormants, sur la commune du Vieux marché et organisateur du pardon des 7 saints.Il interviendra au Bistrot de l’histoire pour évoquer le parcours en Côtes  d’Armor (Pordic et Vieux Marché) de Louis Massignon, figure internationale durant la guerre d’Algérie.   

  • ALAIN GENDRE 

Alain Gendre est membre du Conseil d’Administration des Bistrots de l’histoire.

Enseignant en histoire au lycée Freyssinet de Saint-Brieuc, depuis 1989, il a publié Les fêtes nautiques au port du Légué à Saint-Brieuc et Plérin au début du XXème siècle , ainsi que des études sur Halna du Fretay, figure de la résistance en Côtes  d’Armor et sur  Raymond  Levy, jeune  juif  réfugié à Saint-Brieuc, puis déporté à Auschwitz en juillet 1943.
Il sera consultant en tant qu’historien au Bistrot de l’histoire
Bretagne et Guerre d’Algérie.

 

  • JACQUELINE HYDRIO

Jacqueline Hydrio est la voix des Bistrots depuis plusieurs années. Elle participe à des lectures  publiques dans l’agglomération briochine, au sein de l’association des Hauts parleurs.

 

  • CORINNE STEPHAN

Corinne Stéphan a rejoint les Bistrots de l’histoire lors du Bistrot de l’histoire consacré au Fest-Noz organisé le 25 octobre 2013 à Châteauneuf du Faou, 29. Professeur de français dans le Finistère, elle se passionne pour la mise en scène de lectures théâtralisées.

 

  • CECILE LE BOURDONNEC

Cécile Le Bourdonnec, qui accompagne les Bistrots de l’histoire depuis plusieurs années, est  intermittente du spectacle. Connue pour ses effets de mise en lumière d’acteurs, elle accompagnera les lectures de Jacqueline Hydrio et Corinne Stéphan.

 

  • MOHAMED ZEROUKI

Mohamed Zerouki, auto didacte, est l’auteur d’un ouvrage d’essai, de dialogues avec Hélène Eerlinsen-Creste. Leurs pères furent tués en combattant durant la guerre d’Algérie. Mohammed Zerouki adolescent accompagnait son père au maquis.

Après des études universitaires, il a travaillé pour La fédération Nationale « Léo Lagrange » et dirigé pendant quelques années des Maisons Pour Tous et des Maisons des Jeunes et de la Culture ainsi que des Centres Sociaux, formateur pour le BAFA et le BAFD.A l’heure actuelle,il est responsable associatif et est engagé auprès d’associations humanitaires.

 

  • ANDRE KERHERVE

André Kerhervé a été appelé en Algérie pendant les années 1958 et 1959. Il a vécu un service militaire éprouvant, et de difficiles périodes dites de « pacification », parmi des sections de combat dans les montagnes de Ouarsenis (Djebel), aux heures les plus noires de la guerre d’Algérie. Il fut affecté à des opérations importantes, éprouvantes et incessantes contre le maquis algérien. Il s’agissait de ce que l’on a nommé « les plans du Général Challe ».

Syndicaliste et militant politique, il fut convaincu dès son incorporation, de la nécessité de l’indépendance algérienne.

Depuis, il n’a eu de cesse de toujours vouloir témoigner auprès d’élèves. Auteur d’un récit qui retient l’attention, il raconte sans excès, sobrement, lucidement et avec une fort belle plume, sa guerre, entre opérations militaires et prises de conscience.

Il sera présent lors de la soirée du 21 février, mais aussi au Lycée Freyssinet le 28 janvier pour échanger avec les élèves participant aux ateliers d’écriture sur le thème de la Guerre d’Algérie et présenter son ouvrage : Récit et Témoignage d’un appelé dans l’Ouarsenis -1998

 

BIBLIOGRAPHIE

Ces livres nous ont été utiles lors de la préparation du Bistrot de l’histoire Bretagne et guerre d’Algérie, et seront présentés au cours de la soirée du 21 février.

Appelés du Mené, (Centre Bretagne) Algérie 1954-1962, témoignages et photographies, 2O12, propos recueillis par Julien Simon, auteur et artiste, aidé de Baptiste Turpaud et Denis Rocaboy, sur une proposition de Jean-Pascal Guillouët, Président de la Communauté de Communes du Mené.

-Alleg Henri La question 1958

-Wood Nancy, Germaine Tillion, Une femme- mémoire, d’une Algérie à l’autre, Collection Autrement, revue 2OO3

-Bey Maïssa, Entendez-vous dans les montagnes, récit Éditions de l’aube, Barzakh 2OO2

-Branche Raphaëlle, historienne La guerre d’Algérie, une histoire apaisée, Paris Seuil 2OO5

-Cardinal Marie, Les Pieds-noirs, au Sans pareil, Paris 2004

-Erlingsen-Creste Hélène et Mohamed Zerouki, Nos pères ennemis morts pour la France et l’Algérie 1958-1959, Éditions Privat, juillet 2OO12

-Revue Géo, mai 2O12 : 183O-1962, L’Algérie de la conquête française à l’indépendance

-Guicheteau Gérard et Combier Marc, L’Algérie oubliée, Images d’Algérie (1910/1954), Éditions Acropole 2004

-Kacimi Mohamed, 1962 Éditions Théâtre de l’Union, 1998

-Kerhervé André, Récit et témoignage d’un appelé dans l’Ouarsanis, 1958-1959

-Lentin Albert Paul, l’Algérie des colonels, 1958

-Le Monde Revue Mars 2O12, Guerre d’Algérie, Mémoires parallèles

-Milkovitch-Rioux Catherine, Mémoires vives d’Algérie, septembre 2O12, Littérature de la guerre d’indépendance, Éditions Buchet Chasnel

-Manuels scolaires, Histoire classes de première et de terminale

-Stora Benjamin, historien, La mémoire de la guerre d’Algérie, Paris La Découverte, 1998

-Témoignage Chrétien 15 mars 2O12. Journal, Guerre d’Algérie, la mémoire vive

-Tillion Germaine, Combats de guerre et de paix, Le seuil 2OO7

 

Migrations et Immigration en Côtes d’Armor

Chemins d’exils en Côtes d’Armor, les valises de Racine : une publication des Bistrots de l’histoire

Chemins d’exils en Côtes d’Armor est ouvrage qui présente les interventions d’historiens et de témoins des Bistrots de l’histoire suivants :

  • « Chemins d’exils parcours d’immigrés en Côtes d’Armor au XX siècle » à Saint-Brieuc en avril 2006
  • « Les migrations des habitants des Côtes du Nord » organisé à Plaintel, en septembre 2006


Plusieurs synthèses de travaux d’historiens accompagnent cet ouvrage inédit qui aborde les thèmes suivants :

  • les mines de Trémuson et les polonais dans les années 192O
  • le camp des réfugiés espagnols en 37 à Gouédic à Saint-Brieuc
  • le camp d’internement des civils allemands de 1914 à 1919 à Saint Brieuc et Langueux
  • les étrangers à la libération du Département des Côtes du Nord en 1944-1945
  • le camp d’internement des tziganes en automne 194O à Plénée-Jugon
  • les Forges et Laminoirs à Saint-Brieuc et les immigrés d’avant-guerre
  • les migrations vers Jersey des habitants du canton de Ploeuc sur lié

La préface est signée de Pierre Fenard, concepteur et réalisateur des Bistrots de l’histoire, de Roger Toinard historien et Pôleth M Wadbled, sociologue spécialiste des migrations, de Yolaine Coutentin, responsable des Arcives municipales de Saint-Brieuc et de Françoise Jaouen principale du Collège Racine de Saint-Brieuc associé et partenaire du projet avec une classe de quatrième puis de troisième, pendant deux ans.

Un chapitre est consacré aux travaux des élèves de Gwenn Bris, professeur de français au collège Racine de Saint-Brieuc, impliquée dans le projet avec les collégiens devenus le temps du projet, journalistes, écrivains, témoins, archivistes, poètes et cuisiniers.

L’Office de tourisme de la Baie de Saint-Brieuc a également été partenaire en imaginant des circuits de bus dans les immeubles du quartier du Plateau, à Saint-Brieuc. Ces propositions ont permis aux habitants de la ville d’écouter à divers endroits, des textes de jeunes du quartier.


Cet ouvrage (aujourd’hui épuisé) est toujours d’actualité car il attire l’attention sur les parcours d’exils des étrangers en Bretagne au siècle dernier et aujourd’hui (témoignages de néo-arrivants) et les chemins d’exils des bretons aux siècles derniers fort proches des ceux des immigrés aujourd’hui. Le parti-pris de ce livre permet de comprendre ces chemins devenus une composante centrale de l ‘histoire française.

Ce livre est aussi un appel à la vigilance dans une société qui comme dans les années 30 se fait intolérante aux étrangers et distille la peur.

Il a reçu une aide de l’ACSE ( Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) et a été diffusé dans les centres de documentations des collège du département.