Archives de l’auteur : nathalie Larvol

Pleyber-Christ, capitale bretonne du vin rouge

Ils étaient devenus des icônes bretonnes, les  camions rouges et blanc transportant des caisses, alignés devant les entrepôts Guevel à Pleyber-Christ, et avaient fière allure dans les campagnes de Bretagne Nord et bien au-delà.
L’entreprise centenaire créée comme un négoce d’appoint en 1899 avait bien prospéré.
Durant la seconde moitié du siècle, en commercialisant des vins de consommation courante en provenance d’Algérie à forts degrés (13° à 14°: Oran, Mostaganem ) et des vins moins forts, (10° à  11° : Alger , Constantine ) pour le coupage. Des grandes cuves furent construites dans les ports bretons.

Fin 1988 les frères Guevel qui géraient les établissements décidèrent de se retirer. Une réaffectation économique des bâtiments (10 000 m2 de friches dont 6000 couverts) n’étant pas envisageable, les élus de la commune ont opté récemment pour une déconstruction puis l’ouverture de lotissements.

En 2008 la commune de Pleyber-Christ a acheté le site industriel GUEVEL, libre de toute activité depuis 2002. 1 ha de bâtiments industriels en centre bourg, avec une façade de 200 mètres linéaires le long de la départementale. L’objectif premier de cette acquisition était de travailler à la densification urbaine. Les études engagées en 2011 ont abouti à la création d’un quartier mixte, habitat commerces. Pour ce faire une démolition du site était nécessaire.

Les établissements Guevel ont rythmé la vie Pleyberienne et Finistérienne pendant plusieurs décennies et un devoir de mémoire s’imposait. La commune a bien entendu conservé des éléments du patrimoine industriel et a attribué le nom «  Espace Guevel  » pour situer les lieux mais il convenait aussi de rappeler à chacun le passé humain de cette activité.

le « Gros rouge  » qui tâche son histoire : Raconter le vin rouge en Bretagne c’est aussi évoquer  les bistrots et leurs approvisionnements, les coutumes, les relations avec l’Algérie, les pratiques de stockage portuaire, la réclame, les spécialités, le Père Benoit, la Grappe fleurie, le temps des pinardiers…La Bretagne ne produisait pas de vin mais en consommait beaucoup.

Les Patates : Pleyber-Christ est aussi un sanctuaire de pommes de terre, une coopérative, une grande gare et nous donnerons la parole aux producteurs et témoins.

Pour garder mémoire des hommes qui ont travaillé dans cette entreprise, les élus de la commune ont demandé à notre association d’organiser un Bistrot de l’histoire avec des traces d’enregistrements numériques.

Ce Bistrot de l’histoire a été organisé par notre association en partenariat avec la commune de Pleyber-Christ, la Médiathèque de Pleyber Christ et l’association Pleyber-Patrimoine.

Il a été animé par Gérard Alle, journaliste, romancier, auteur de films et de livres documentaires. Parmi ses ouvrages, le livre « Le vin des bretons » illustré des photos de Gilles Pouliquen, traite à la fois du négoce et des libations, de la culture de la vigne, à travers photos et témoignages (dont ceux du regretté alcoologie Michel Abaléa et d’Isabelle Bouard, ethnologue spécialisée dans les conduites addictives). Un ouvrage qui fait la part belle aux établissements Guevel, notamment à travers les interviews de l’un des frères Guével, de représentants et d’employés.

L’association Pleyber-Patrimoine,  dispose de nombreux documents et des collections (étiquettes, affiches, bouteilles…) présentés au public durant le Bistrot de l’histoire.

Cette association a par ailleurs filmé la démolition des entrepôts  Guevel  (l’usine en miettes). Elle édite un périodique fort documenté, institution de Pleyber -Christ: L’écho du Pors Ruz. (voir présentation en pdf : TRISKELL PLEYBER PATRIMOINE).

La médiathèque municipale, associée au Comité de pilotage de préparation, a sollicité les habitants et témoins pour déposer leurs témoignages ou objets durant l’été. Tous les documents seront restitués.

« Chansons et traditions orales du Cotentin »

couv_livre-cd_Cotentin_300L’association La Loure  a publié en juin 2015 un recueil de 36 chansons collectées en Cotentin par les membres de cette association.
Chansons drôles ou tristes, diverses dans leurs formes, elles sont accompagnées de photographies et notes de musique.  On  y retrouve la fréquence de plusieurs thèmes chantés, l’amour les rencontres, les auberges, la guerre, les chagrins ou encore la mort que l’on défie. Cette petite édition bien conçue est accompagnée d’un Cd.

Extrait :
Ah je m’en fus voir ma maîtresse
« Mignone, mignonne dormez vous
Non non je n’dors ni ne sommeille
toute la nuit je n’pense qu’à vous
Mon cher amant marions nous « 
Collectée a Bricquebosq (50) en 2014

50ème anniversaire de la fermeture des Papeteries Vallée

Nous avions réalisé en juillet 2002, un Bistrot de l’histoire sur les Papeteries Vallées à Belle Isle en Terre, fermées en mars 1965. Un film a été déposé aux Archives départementales.
Reportage sur les Papeteries Vallées fermées depuis 50 ans, visible en replay 6 jours : http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_local_12_13_an_taol_lagad.html

François Vallée (1860-1949) né à PLounévez-Moëdec, était le petit fils du fondateur de l’usine Jean François Vallée. (voir article de la revue Armen n°168 en pdf : François Vallée)

Il s’intéressait à la langue et la culture bretonne, a édité un dictionnaire breton-français, animé la revue Kroaz ar Vretoned. Il est très connu dans le monde bretonnant.
Il se procura un phonographe à la fin du XIXe et enregistra en 1900 plusieurs chants sur rouleaux de cire auprès notamment de la chanteuse Marc’harit Fulup, de Pluzunet. Quelques rouleaux de cire ont pu être sauvegardés, numérisés et sont aujourd’hui consultables parmi les archives sonores de Dastum.
http://mediatheque.dastum.net/Record.htm?Record=19208720157910269029&idlist=3
Dastum est aujourd’hui dépositaire de son phonographe qui lui a été remis par la famille en 2002. ci-dessous le lien vers sa biographie sous Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Vall%C3%A9e

Redimensionnement_de_Rotation_de_pap_vallee
L’ancienne usine Vallée se découvre en accès libre toute l’année.
Il est possible de venir retirer une plaquette auprès de notre office de tourisme ou bien de la télécharger sur notre site web.

IMG_5366
Programme des animations :

Balades racontées au départ de l’Office de Tourisme les jeudis du 9 juillet au 13 août (petite boucle de 3 km) – gratuit – Cette balade sera également proposée le dimanche 26 avril lors de la rando muco.
Dimanche 7 juin : Les petits papiers en fête : Le papier est à l’honneur lors de cette journée. Marché du papier (45 exposants), spectacles, déambulation. Entré libre. 11h à 18h. Site de l’ancienne usine Vallée.
Dimanche 21 juin : spectacle conte « La Gwerz de Julia » : La Gwerz de Julia ouvre l’histoire de la Vallée du Léguer, et fait le lien entre la mémoire ouvrière des papeteries Vallée et la grande histoire. La Gwerz nous conduit des années 1890 à 1924, en suivant les jours d’une jeune fille pauvre, Julia, fille de ferme puis nurse dans la famille du papetier. En toile de fond, la chronique de la fin d’une paysannerie dans la boue des tranchées de la Grande Guerre, 17h. Gratuit.
Samedi 19 septembre : dans le cadre des journées européennes du patrimoine : Spectacle « Prince à dénuder » à 16h. Gratuit.
Septembre-octobre : exposition de Juraj Lipscher « paysage ». En plein air. Accès libre. Site de la papeterie
Juillet-août : Exposition de Patrick Kuhn « la forêt ». En plein air. Accès libre. Site de l’ancien barrage.
Toute l’année : Boucle de randonnée de 10 km au départ de l’office de tourisme à la découverte de l’usine Vallée et de l’ancien barrage.
Plus d’infos : Office de Tourisme du Pays de Belle-Isle-en-terre
Site web :http://www.ot-belle-isle-en-terre.com/vallee-papeteries/papeteries.php

IMG_5379

 

IMG_5380

 

Rencontre avec Roger Toinard

Depuis longtemps, la Bretagne est le théâtre de multiples mouvements de populations qui marquent durablement le paysage. Roger Toinard s’attache à montrer les spécificités de la démographie du département tout en nous faisant vivre ou revivre l’histoire économique et sociale des Côtes d’Armor de la Révolution à nos jours. R Toinard
Professeur agrégé de géographie et passionné d’histoire, il est l’auteur du livre Du trou noir à l’embellie ou l’histoire de l’émigration costarmoricaine de la Révolution à nos jours paru en 2012 et 2013 chez Roudenngrafik.

En 2006  et 2007, les Bistrots de vie du Pays Briochin ont engagé un important travail autour des thèmes de l’immigration en Bretagne et des migrations bretonnes.Trois Bistrots de l’histoire ont alors été proposés à un large public. Roger Toinard, vice-président de l’association fut le consultant principal du Bistrot de l’histoire sur les migrations bretonnes à Plaintel, fin 2006.
C’est là qu’il a débuté son travail de recherche sur les migrations bretonnes précoces en Côtes du Nord au début du 19ème siècle.
Notre association a ensuite rejoint un comité de pilotage régional composé de collectivités, de services d’archives et d’associations, en vue d’organiser le colloque régional proposé en octobre 2009 à Rennes aux Champs Libres.
Lors de ce colloque a mûri la proposition d’une exposition  régionale des « objets de l’immigration » aux Champs Libres.  C’est une partie de cette exposition qui sera présentée au Musée de  Saint-Brieuc en février 2O15. La commission immigration des Bistrots de l’histoire non dissoute depuis nos travaux initiés en 2006, comprend Pierre Fenard, Roger Toinard, Gwenn Bris (Collège Racine à Saint-Brieuc), le Résia (collectif d’associations de solidarité internationale), le Centre social du Plateau de Saint-Brieuc et Servane Duterne (les polonais dans les mines de Trémuson).